Prague /la République Tchèque et l’architecture

« Prague, ce riche, ce gigantesque poème
   épique de l’architecture » R.M.Rilke

Maison dansante à Prague
Maison dansante à Prague


Epargnée des destructions de la seconde guerre mondiale et préservée des plans urbanistiques modernes, Prague (ainsi que de nombreuses cités du pays) offre, à l’amateur d’architecture comme au spécialiste, une surprenante diversité, unique en son genre ; styles et époques, du moyen-âge à nos jours, s’y côtoient harmonieusement :

Le gothique de l’empéreur Charles IV, dont l’urbanisme, aux résonances ésotériques, a traversé les siècles, et les monuments édifiés par son architecte Petr Parler ; La renaissance, dont le 16e siècle fut si florissant, laisse son empreinte sur les quartiers du centre historique comme sur de nombreuses cités du pays ; de l’époque baroque, retenons notamment le dynamisme de Dietzenhofer et l’étrange baroque gothique de Jan Santini ; plus près de nous, la sécession tchèque, originale et singulière, est parente de l’Art Nouveau et de la Sécession viennoise ; Le cubisme architectural (Janak, Chochol,…) est un mouvement spécifiquement tchèque, sans équivalent ailleurs ; Le fonctionnalisme, qui trouva ici très tôt ses adeptes, nous offre quelques-unes des ses réalisations les plus abouties (Adolf Loos, Mies van der Rohe,…) ; et de la période contemporaine, post-communiste, la célèbre
Maison-qui-danse de Frank O. Gehry fait écho, avec finesse, à l’héritage architectural de Prague.

Contacter Lucie